Accueil > Horizon jardin > Échos de voyages
Sam Szafran : Lilette dans les feuillages – aquarelle et pastel sur papier -2012-

Échos de voyages

Par jeu, nous avons choisi d’illustrer “Echos de voyages” par des photographies prises dans différents lieux de notre région de Loire. Cinq photos seulement ont permis de recréer une ambiance d’un pays bien loin d’ici, le Vietnam peut-être… L’exotisme entre dans notre quotidien par des images recréées qui ne sont que le reflet d’une vision fragmentée de la réalité. Par touches successives, il nourrit notre inspiration.

Une magie émotionnelle

Balade automnale au jardin botanique de Tours

Ce que l’on retient d’abord comme « jardin exotique », c’est un jardin tropical, un jardin japonais… On a dans nos rêves des couleurs de la Méditerranée, de l’Afrique, de la Scandinavie, de l’Asie…Mais l’exotisme n’est pas forcément si lointain. “Il est tout ce qui est autre. En jouir, est apprendre à déguster le divers”, écrivait au début du XXème siècle, le médecin et ethnographe Victor Ségalen dans Équipée – De Pékin aux marches tibétaines.

Une résonnance

Dans le jardin “Voir les sons, entendre les couleurs”
L’étang japonais de la Mulonnière

L’écho est la réverbération d’un son qui s’imprime en nous avec plus ou moins de résonnance active. De nos voyages, nous rapportons des images, des couleurs, des sons, des odeurs, des sensations. Un écho de voyage, c’est ce que l’on veut transcrire en prolongement. C’est le détail que l’on veut préserver pour en poursuivre le souvenir.

Le jardin est le lieu d’éveil de nos sens

“Fresque” d’Éric Renault
Détail de soudure entre les brins d’une clôture végétale

Exprimer l’exotisme dans un jardin, c’est d’abord relater une ambiance qui nous reste en mémoire. D’où le désir d’une transposition par toute une gamme de suppositions, de rêveries qui feront durer ce souvenir. Créer son exotisme, c’est aussi surprendre et dépayser par l’utilisation des sens, des essences et des objets. Alors, le jardin devient un espace de liberté pour l’imaginaire. Il va traduire les images fortes que l’on a envie de retrouver. Dans la continuation d’un premier voyage, il nous emmène vers une autre destination.

La mise en scène

Photo “Une magie émotionnelle” : Balade automnale au jardin botanique de Tours- une photo de Laurent sur Plantule.org

Autres photos : 1 – Dans le jardin “Voir les sons, entendre les couleurs” – Au festival international des jardins 2013 au domaine de Chaumont-sur-Loire, le cocon tressé par l’osiériculteur vannier Eric Renault pour le jardin créé par les paysagistes Julie Aviron, Jérôme Levallard, Alice Gounet et la designer couleur, graphisme et matière, Sarah Schrader. Cliché Eric Renault / 2 – Vue aérienne de “l’étang japonais” de la Mulonnière (Espace Nobuyoshi – 37360 Saint-Antoine-du-Rocher) créé par Dominique Beauschene. Cliché François Lison / 3 – “Fresque” d’Eric Renault. Cliché Eric Renault / Et la dernière : une clôture végétale réalisée par Eric Renault – détail de soudure entre les brins. Cliché Eric Renault.

D’après un article déjà publié en été 2013

L'auteur : Dominique Beauchesne

Pour Dominique Beauchesne, pour qu’un jardin reste “nature”, ce qui compte c’est qu’il émette des sons qui s’impriment avec plus ou moins de résonance active. De nos voyages ou de notre passé, nous rapportons des images, des couleurs, des odeurs, des sensations. C’est ce qu’il aime transcrire en prolongement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *