Accueil > Partis pris > L’architecte Peter Zumthor identifie la mine d’ Allmannajuvet
Étude de l'agence Peter Zumthor

L’architecte Peter Zumthor identifie la mine d’ Allmannajuvet

Commandé par la “Norvegian public roads administration” en 2002, le projet d’un musée de la mine de zinc dans les vallées pittoresques de l’Allmannajuvet (Sauda, dans la région de Ryfylke) réalisé par l’architecte Suisse Peter Zumthor, participe au récit historique d’une route touristique. Il nous raconte l’histoire d’un lieu et rappelle à notre mémoire, la présence de l’Homme.

Dans le projet de Peter Zumthor, une attention particulière est portée à “l’authentisme recomposé”. Nous sommes saisis au premier regard par l’origine incontestable des architectures agencées par l’architecte. Nous sommes sur un site minier et nous le ressentons profondément. L’action est identifiée.

Le café - Photo Per Ritzler
Le café – Photo Per Ritzler

Dans une composition “rétro-projective”

 

Il ne s’agit aucunement d’un projet grandiose puisque seulement trois petites constructions ont été construites sur le site, mais ce qui est poétique, c’est qu’elles s’intègrent dans une “perspective” et dans une composition “rétro-projective”. Elles s’accrochent et se lèvent dans un lieu escarpé. Elles appartiennent au paysage.

 

 

Vue générale sur le site - Arne Espeland
Vue générale sur le site – Arne Espeland

Un projet en perspectives

 

L’installation se compose de plusieurs bâtiments (l’espace musée, un café, les toilettes) et de places de parking, de murs de pierre, de chemins et d’escaliers. C’est un ensemble coordonné qui permet de promener nos regards d’un point de vue à un autre dans un récit historique qui s’inscrit au fur et à mesure de notre promenade. Un bâtiment s’accroche à un mur existant en pierre, un autre s’amarre au flan de la mine. Le café, en belvédère, nous aide à extraire quelques détails.

Les espaces s'accrochent et se lèvent - Photo Jan Andresen
Les espaces s’accrochent et se lèvent – Photo Jan Andresen

 

Dans son ensemble, on lit dans le projet, une proximité avec d’autres lieux d’exploitation minière de Norvège et d’ailleurs, d’hier et de demain. Peter Zumthor nous permet d’écouter avec nos yeux la musique de la mine. L’architecte a transposé une ambiance, qui nous reste en mémoire.

Photos et illustrations : Zumthor / Arne Espeland / Per Ritzler / Jan Andresen

Peter Zumthor : Après un apprentissage en ébénisterie, Peter Zumthor étudie l’architecture d’intérieur à la “Schule für Gestaltung” de Bâle et enfin, dans les années 1960, l’architecture au “Pratt Institute” de New York. De ces différentes approches, qui lui permettent de connaître la valeur et les qualités des matériaux qu’il utilise, les accords possibles entre lieux, formes, matières et couleurs, il peaufine en souplesse son architecture. Il a la science du détail et sait parfaitement épanouir les essences et les sens dans les espaces qu’il imagine. Il reste toujours dans la bonne note. En 1994, il est élu membre de l’Académie des arts de Berlin. Largement récompensé pour son travail, il reçoit le prix Pritzker en 2009. Depuis 1996, il est professeur à l’Académie d’architecture de l’Université de la Suisse italienne à Mendrisio. Et en 2014, il reçoit le prix du FILAF d’argent au Festival international du livre d’art et du film de Perpignan pour son ouvrage réalisé avec Thomas Durisch, “Peter Zumthor Buildings & Projects, 1985-2013” édité chez Scheidegger et Spiess éditions.

 

 

 

L'auteur : Xavier Guillon

Rédacteur en chef et en os et profiteur d’espaces, il aime l’urbain et le crie haut et fort. En secret, il rêve de nature et prend régulièrement les chemins vicinaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *